Coup de foudre : les perles


Quelques morceaux d'annonces ...

Lorsque j'arrive à la salle de sport, c'est justement le moment où tu sors ! a chaque fois nous nous sourions puis tu entres dans ta voiture, une vieille clio blanche toute rouillée.

Je parlais, je parlais…normalement je suis peu bavard, et quand vous êtes descendu, je me suis aperçu que vous saviez tout de moi, et moi rien de vous !


Quand vous m’avez adressé la parole, j’ai senti mes mâchoires se tétaniser et j’ai bredouillé quelques banalités.

Tu as vraiment un look d'artiste, mais tu ne dois pas être  connu.

Tu étais accompagné d’un vieux monsieur , probablement ton père, mais dans le doute je préfère mettre un message sur ce site.

Tu as des boucles d'oreilles un peu comme la "vache qui rit" mais ton regard bleu est magnifique !

Tu étais là, face à moi. Après avoir pris quelques verres j’ai constaté que tu avais disparu.

Vous n'êtes plus de première jeunesse mais vous me plaisez.

Je te regardais et t’imaginais déjà dans un jean sympa et les cheveux propres.

Tu as un drôle de tatouage sur le bras, çà doit être une bigouden ou un pot de fleurs, çà dépend sans doute du sens où on le regarde.

Tu ferais mieux d'essayer de me retrouver avant ton décès.

Juste avant votre chute, j’étais très impressionné par votre allure .

Je me demande pourquoi vous me regardiez ! J’étais boursoufflée et ridée (je sortais de chez le dermato).

Qui peut m’aider à retrouver cette jeune femme aux lunettes épaisses.

J’étais trop contente d’avoir fait ta connaissance, mais dans l’émotion je t’ai donné un mauvais n° de téléphone, peut-être celui de mon ex .

Quand j’ai vu le regard triste de votre compagnon, j’ai compris que je pouvais mettre une annonce sur ce site .

Vous vous reconnaîtrez facilement car vous mangiez des clémentines debout devant les toilettes.

Quand tu es passé devant ma fenêtre, je me levais et commençais à manger un délicieux pain au chocolat. Je n’ai pas pris le temps de finir ma bouchée, j’ai sauté dans mon jean, dévalé l’escalier et j’ai vu que tu remontais la rue ***. J’ai couru dans la rue parallèle et je suis revenu vers toi pour te croiser. Malheureusement, j’étais tout rouge , pas rasé et mes cheveux avaient un look de fin du monde .

Je me souviendrai toujours de votre regard perdu lorsque vous dansiez avec cette pauvre femme.

Je pense avoir très peu de chance de te retrouver sur ce site, car çà ne doit pas arriver tous les jours que des filles te recherchent. Tu es petit et je crois que tu n’as pas beaucoup de cheveux, mais ton regard est inoubliable.

Je ne sais plus comment te retrouver. J’avais bien reçu ton dernier message mais je n’avais pas jugé utile d’y répondre.

Vous arriviez du sens inverse où je me trouvais et quand j’ai vu que vous preniez le couloir à gauche, enfin presque à droite pour vous, j’ai fait demi tour et couru dans la direction opposé. Curieusement, je me suis retrouvé perdu dans la foule .

Je ne me souviens plus de la couleur de tes yeux et de tes cheveux, mais tu avais de très jolies baskets .

J’aurais tellement voulu être spirituel ! mais dans ma tête  c’était le trou noir. Vous avez dû me trouver particulièrement stupide.