Un coup de foudre perdu de vue (Murija)

Bonjour, je voudrais moi aussi faire part d'un coup de foudre qui a commencé en 2004 et qui me fait encore souffrir car je n'ai pas eu le courage d'aborder cet homme, presque 5 ans après je le regrette toujours car je n'ai jamais réussi à aimer quelqu'un d'autre et ma souffrance est énorme car je l'ai perdu de vue et mon amour pour lui est toujours présent. j'ai toujours été d'une nature cartésienne et d'un rationnel à toute épreuve dans mes relations, et j'ai toujours fait la part des choses dans le professionnel et le privé.
 

Réponse Murija (Florenteen)

Bonjour Murija, Il ne faut surtout pas rester comme çà !  Il y a maintenant des moyens pour retrouver des personnes via Internet. Si tu arrives à le revoir, tu devrais normalement y voir plus clair . L'autre solution, c'est de l'oublier (beaucoup plus facile à dire qu'à faire ....) Bon courage à toi !
  Réponse Murija (Phil) Franchement Murija, je ne sais vraiment pas quoi te dire...A part peut etre te dire de ne pas trop culpabiliser sur le fait que tu n'as pas osé lui dire (c'est plutot au garcon de faire le premier pas)...

Bref, en gros arrête de t'acharner contre toi avec cet argument, je sais aussi ke c'est plus facile à dire qu'à faire, rassure toi..
De mon coté, j'ai été touché par cette extraordinaire puissance du coup de foudre qui t'emmène très très haut mais te fait
redescendre très très bas ... (genre mode autodesctruction ).

Pourtant, j'ai encore cette "chance" de pouvoir allez lui dire que quoiqu'il se passe je ne l'oublirai jamais même dans 20 ans...
Mais vois tu, le plus triste dans tout çà c'est que je sais qu'elle ne viendra pas me voir pour me dire qu'elle m'aime (elle est trop timide). Ce serait plutôt à moi d'aller la
voir, mais en fait, je sais que je n'irai pas...

Alors voila, on en arrive a ce fameux DILEMME
Je me fais terriblement mal ! Je la vois et après je pleure toute la soirée  alors que je n'ai quasiment jamais pleuré pendant 22ans ! ...J'ai souvent des idées noires.

Un jour je sais que je ne pourrai plus la voir et j'espère que je survivrai a cette épreuve ...Comme quoi c'est très dangereux tu vois, j'ai passé l'année 2008 à pleurer et à vouloir me suicider et je n'ai que 24 ans !

Bref en conclusion :
franchement Murija je ne sais vraiment pas quoi te
dire...a part peut etre BONNE CHANCE...

 

Réponse à Murija et à Phil (Marina)

Oh là là , vous me faites super peur quand vous parlez "suicide" et "idées noires" !!!

Rien ne mérite un tel sentiment de désespoir. Oui un coup de foudre peut vraiment pourrir la vie, mais dites vous bien que la douleur et la frustration diminuent avec le temps.

Moi je suis beaucoup plus âgée que vous et j'ai eu un coup de foudre terrible il y a plus de 20 ans. A l'époque j'avais l'impression que c'était très grave. Je n'arrivais pas à faire ma vie et il n'y avait pas Internet pour se retrouver ...Il a donc fallu composer avec ce manque.

Il est vrai que çà m'a gâché la vie. Je n'ai pas eu d'enfant car je n'en voulais qu'avec mon coup de foudre . Avec le recul je regrette sincèrement de ne pas avoir consulté un psy, car c'était moi (et moi seule) qui avais construit cette histoire et ce rêve. En réalité je ne le connaissais pas du tout (je lui avais dit bonjour 2 ou 3 fois et c'est tout !)

Quand on est jeune on veut tout ! Avec l'âge on arrive à composer plus facilement. Je ne sais plus qui a dit cette phrase  "quand on a pas ce que l'on aime, il faut aimer ce que l'on a" mais c'est certainement le conseil le plus sage que l'on puisse donner.

Et surtout faites vous aider (par des amis, un psy ... ) Mais oubliez les idées noires ! Pensez à tous les malades qui se trouvent actuellement dans les hôpitaux et qui aimeraient tant pouvoir continuer à vivre ... mais eux n'ont pas le choix !

La vie est belle malgré tout .

 

Réponse  à Murija et Phil  (Sab)

Voilà, je pense que Murija devrait vraiment essayer de retrouver son coup de foudre. Quant à Phil il ne faut pas laisser passer l'occasion de lui parler !! Qu'est ce que tu risques ? Par contre un truc à éviter est de parler d'amour tout de suite ...çà fait peur à l'autre . Je ne sais pas, mais il me semble qu'il est facile de commencer par lui dire bonjour, essayer de lui parler musique ...bref, nouer un début de dialogue juste pour voir sa réaction. Ensuite tu verras tout de suite si tu l'intéresses ou non.
En fait j'ai l'impression que tu penses que çà va mal se passer, donc tu repousses toujours une éventuelle discussion afin de garder ton rêve intact. Mais un jour, il faudra bien être en face de la réalité !
En tout cas, il ne faut jamais se laisser envahir par le désespoir et si un jour tu as envie de te faire du mal, cours tout de suite voir ton médecin et tu verras, tout s'arrangera :-)

 

Réponse  à Murija et Phil  (Aston)

Moi j'ai été dans la situation de Murija et de Phil. En fait, j'ai eu un coup de foudre que j'ai perdu de vue. Les années passaient et je n'arrivais pas à l'oublier . Sur les conseils de ma famille je suis allé voir mon médecin puis une psy. Le medecin m'a donné un genre d'anxiolitique afin de me mettre physiquement "au repos" . La psy elle m'a dit tout de suite : "il y a 2 solutions, ou vous retrouvez la personne ou vous l'oubliez". J'ai choisi la première solution ...Je l'ai effectivement retrouvée mais elle était mariée et mère de 2 enfants ! j'ai cru mourir car cette fois mon idéal était totalement anéanti ...Heureusement, mes amis, ma famille et la psy étaient là !! la thérapie a duré plus d'un an pendant lequel j'ai appris que "j'aimais mal". J'aimais pour moi dans un total égoïsme en faisant abstraction de sa vie à elle, de ses désirs, et surtout de sa liberté. Au fond, c'est moi que j'aimais à travers elle !

Maintenant je suis apaisé. Je n'ai pas encore refait ma vie mais je sais maintenant que toute douleur se termine, que les sentiments doivent être réciproques et que personne n'est irremplaçable.

 

Réponse  à Murija et Phil  (Betty)

Le rationnel, l'esprit cartésien et toutes les pensées "raisonnables" sont balayées par un coup de foudre. C'est normal, il ne faut pas s'en inquiéter.

Quand on n'arrive pas à concrétiser nos sentiments, il est normal de pleurer , d'avoir des insomnies, d'être totalement perturbé dans sa vie quotidienne et notamment au travail . Par contre si cela dure plusieurs mois (ou années !)  il faut VRAIMENT  se faire aider car çà peut conduire à des excès (comme Phil) ou même finir en psychose !

 

Réponse  à Murija et Phil  (Kapic)

Je suis assez d'accord avec le fait qu'il faut se faire aider et consulter au lieu de se laisser dépasser par nos problèmes.

Par contre avant d'arriver chez un spécialiste il faut savoir quoi lui demander . Le mieux (à mon avis) est d'essayer de parler un peu avec la personne que l'on aime, sans lui avouer directement nos sentiments car il y a plein de gens qui ne comprennent pas que l'on puisse aimer une personne sans la connaître, donc on passe pour des fous !...(croyez moi j'ai déjà testé !). En plus, en discutant simplement avec la personne on se rend très vite compte si on l'intéresse ou pas. Il suffit par exemple de proposer d'aller prendre un café ou de déjeuner ensemble. Si la personne n'a pas le temps, doit réfléchir ou reste évasive .... Inutile d'insister , c'est mort !

Ensuite, généralement on pleure, on dort mal, on mange mal etc ... puis on se décharge sur notre famille et nos amis qui en ont plus qu'assez de nos histoires (mais tant pis pour eux !) ou alors on court chez un spécialiste afin qu'il nous aide à "digérer" nos désillusions .... L'essentiel est d'arriver à s'en remettre, et on y arrive !! La preuve: je suis encore là :-))